Le complexe du trentenaire.

Qu’on se le dise une fois pour toutes : vieillir est extraordinaire. Je viens vraiment d’écrire ça, et je le pense !  Jamais j’aurais cru tenir ce discours il y a quelques années, mais les faits sont là.  Avec l’âge viennent la sagesse, la paix et l’acceptation de soi. Il y a dix ans, mon quotidien était constitué de fréquentes crises d’angoisse concernant un menton … Continuer de lire Le complexe du trentenaire.

Diverti sur une balloune.

J’ai constamment le besoin élevé d’être diverti.  Là, maintenant, tout de suite.  Insatiable, je suis à l’affût de tout ce qui pourrait me faire sécréter une once de dopamine.  …  Et ce, tout en restant dans le confort de mon appart, bien vautré sur mon canapé beige, parce que bon…  Sortir à l’extérieur, le froid, tout ça…  J’en ai soupé. – Dommage, je t’aurais proposé … Continuer de lire Diverti sur une balloune.

Bavardage éphémère.

J’ai, depuis quelque temps, une écoeurantite aiguë des réseaux sociaux.  Un malaise généralisé.  Est-ce dû à mon travail qui m’amène à être là-dessus quasiment 12 heures par jour ?  Peut-être.  Mais le 12 heures restant de ma journée, même si je le passe à dormir, manger ou prendre une douche, ce n’est jamais bien loin de mon téléphone intelligent, prêt à émettre un petit « ding » … Continuer de lire Bavardage éphémère.

Hommage à Kent.

Je dois l’avouer.  Je capote un peu sur Kent Nagano.  Et ce crush ne date pas d’hier. Le premier choc a eu lieu il y a une dizaine d’années, en apercevant son faciès d’artiste beaucoup trop concentré sur une affiche près du métro Place-des-Arts.  Tsé, il y a de ces personnes qui dégagent, même en photo.  Ce jour-là, ça sentait la lampe Berger « fleur d’oranger » … Continuer de lire Hommage à Kent.

Bienvenue à Montréal.

La programmation est sortie, on entend fréquemment les annonces publicitaires narrées par Dorothée Berryman, je me suis acheté un flasque…  Bref, je commence à avoir hâte pas à peu près au festival Montréal en Lumière ! – Cool !  Et qu’est-ce que tu as le goût d’aller voir ? – Aucune idée. Oui.  Car même si j’ai l’air enthousiaste comme Ima à la veille d’enregistrer … Continuer de lire Bienvenue à Montréal.

Mon topo.

Cette année, l’hiver québécois est particulièrement difficile.  Aurais-je dû prendre davantage de soleil l’été dernier ?  Probablement.  Mais trop tard, je traîne une carence en vitamine D depuis octobre et la prise de suppléments en capsules m’est totalement interdite pour cause de reins folichons qui aiment se fabriquer de cailloux pour en faire de jolis colliers Caroline Néron. Même si j’essaie par tous les moyens … Continuer de lire Mon topo.

Je ne fais que regarder.

Même si j’ai la conviction d’être assez discret et de ne pas trop exposer ma vie privée sur les réseaux sociaux, c’est trop tard.  Je suis maintenant fiché par les géants américains de l’Internet. Et s’ils ont le bonheur d’avoir un dossier sur moi dans leur gros classeur beige, il y a de bonnes chances que vous vous retrouviez également dans l’un de leurs tiroirs. … Continuer de lire Je ne fais que regarder.

Chronique de l’échec.

Au Cégep, je n’ai eu qu’un seul échec inscrit à mon bulletin : golf.  Quelle idée de choisir ce sport comme cours d’éducation physique… 59%, c’est la note que mon professeur a jugé bon de me remettre.  J’avoue que lors de mon examen, je n’ai réussi à frapper qu’une seule balle, qui s’est malheureusement projetée dans le sens inverse du trajet demandé, pour aller s’échouer … Continuer de lire Chronique de l’échec.

Bons baisers de Milan.

La semaine de la mode masculine bat son plein à Milan. Je ne sais pas si les Milanais ont le caquet aussi bas que moi en ce début d’année.  Avec la fin des festivités de la nativité, le retour au travail, le début des résolutions sportives irréalisables et la température de crotte de type « apocalypse qui donne aux rues un look post-tsunami les jours de … Continuer de lire Bons baisers de Milan.