Céline Bonnier en bécyk.

La première saison des Rescapés était promise à un grand succès.  Côté qualité visuelle, le contrat a été rempli.  Mais pour ce qui est du scénario, c’est du calibre d’un délire psychotrope.

Dès le premier épisode, la série a carrément « sauté un requin ».  Une famille des années 60 va se perdre sur le Mont-Royal et se retrouve transportée 50 ans plus tard grâce à l’énergie d’un éclair électrique.

Plus les épisodes passent, plus ça se complique.  À qui la faute ?  Probablement aux personnages possédant chacun un grand potentiel de stand up comique : Céline Bonnier la policière qui travaille en bécyk, ou Guylaine Tremblay sur les pilules et qui se perd en forêt…  C’est drôle, mais c’était pas le but.

Il reste deux épisodes.  Pour visionner les autres, y’a tout.tv

Publicités

Quelle est votre émotion :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s