Les temps changent, le monde évolue et les calendriers de l’avent aussi.  Et c’est tant mieux !  Avec mon intolérance au cacao, ouvrir une petite fenêtre de carton tous les matins pour m’empiffrer d’un chocolat à la fraîcheur discutable ne m’a jamais excité ni le poil des jambes ni toute autre partie de mon corps.

En 2010, nous pouvons affirmer être définitivement dans l’ère du Web.  Depuis le 1er décembre, l’agence de communication Écorce propose une toute nouvelle version du calendrier de l’avant; une version Web forte intéressante.

Intitulé C’est arrivé sur les Interwebs en 2010, ce calendrier de l’avant dévoile tous les jours du nouveau contenu Web, et ce, jusqu’au 1er janvier 2011.  C’est ainsi qu’on a pu découvrir le palmarès des dérives médiatiques sportives 2010 selon le Sportnographe, le cover du vidéo Une fille inoubliable par le groupe humoristique Les Appendices, la vidéo de Normand L’Amour et Misteur Valaire qui chantent l’Amour, et plusieurs autres.

Visiter C’est arrivé sur les Interwebs est devenu ma nouvelle priorité matinale après avoir fait un long pipi, préparé une théière de café et appuyé sur le power de mon ordinateur.

Mon vidéo coup de coeur ?  Celui d’Elisabeth Dalferro intitulé Nativité 2.0.  Dans ce vidéo d’animation, elle nous propose un tout nouveau scénario de ce qui s’est produit à Bethléem dans la nuit du 25 décembre de l’an 0 (ou l’an 1… ça, c’est pas clair).  Comment la naissance de Jésus aurait-elle été vécue si les acteurs de l’époque avaient eu accès à Twitter ?

C’est hilarant, intelligent, et superbement réalisé !

Publicités

Quelle est votre émotion :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s