La disco avait vraiment besoin d’elle !

J’adore Griffintown.  Mais c’est tout récemment que je me suis pris d’une affection particulière pour ce petit quartier anciennement ouvrier de Montréal.  L’élément déclencheur de cette passion soudaine ?  Ma voisine.

J’habite le même appartement depuis plusieurs années.  Mais il y a deux ans, une jeune fille a emménagé à côté de chez moi.  Une fille à l’apparence sympathique.  Le physique, ce n’est pas tout chez une personne et c’est le cas avec la dame en question.  Sous ses airs de granola dans le vent se cache plutôt une colérique non contrôlée qui marche du talon, claque les portes à souhait et aime avoir des screaming orgasms les soirs de semaine.

Vivement habiter dans un environnement insonorisé.

Des recherches de condos à vendre m’ont amené dans Griffintown, un quartier au tout début d’une revitalisation urbaine massive.  Ce quartier est situé derrière le Centre Bell.

Jeudi soir dernier, j’étais justement dans ce merveilleux coin de l’île, dans un état second qui devait me faire voir la vie beaucoup plus rose qu’elle ne l’est réellement.  Oui, j’étais fébrile et gonflé à bloc, car je me préparais à assister à un évènement majeur : Kylie Minogue en concert au Québec !!!

C’était mon premier rendez-vous avec la blonde australienne.  Pour être franc, je me suis réellement intéressé à sa carrière que l’été dernier, à la sortie de son excellent album Aphrodite.  Son passage à Montréal lors du Aphrodite – Les Folies Tour, en plus de donner le coup d’envoi de sa tournée nord-américaine, était sa première visite en sol québécois.  6 500 fans ont répondu présents, une score plutôt faible pour la chanteuse glamour qui a donc dû fermer les balcons supérieurs du Centre Bell et offrir les billets du parterre à rabais.

Oui, Kylie Minogue est une pop star internationale qui peut se vanter d’accumuler les succès depuis 1987.  Mais sa popularité en Amérique est loin d’être semblable à celle de l’Europe où elle remplit des stades à pleine capacité et ce, plusieurs soirs d’affilés.

Kylie Minogue, c’est du léger, mais surtout du kitsch.  Pendant plus de deux heures, le Centre Bell s’est métamorphosé en arène grecque digne de la série télévisée Rome.  La joie contagieuse de la chanteuse et son talent indéniable de showgirl, ont rapidement su convaincre les plus réticents face à ses décors et costumes quétaines au possible.  Mais ce qui surprend le plus chez Minogue, et c’est incroyable de dire ça d’une chanteuse, c’est son indéniable talent vocal.  Dans le monde de la pop, depuis quelques années, il est rare d’assister à un concert où l’interprète chante live à 100 %.  De plus, une partie du spectacle était réservée à des demandes spéciales provenant de la foule.  Dans un spectacle de cette envergure rodé au quart de tour, chapeau de plumes bas.

Habiter Griffintown et quitter mon condo pour aller assister à des spectacles de la grandeur de celui de Kylie Minogue, le tout à deux coins de rues ?  Le rêve je vous dis !  Et ce rêve-là, il me travaille pas à peu près !!

Publicités

Quelle est votre émotion :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s