Thank God It’s Katy (T.G.I.K.)

J’aurais tué pour pouvoir approcher la nouvelle princesse.  La photographier, lui parler, la toucher…  Elle était à Montréal ce week-end et j’étais certain qu’en allant flâner dans mon quartier préféré, Griffintown, j’aurais la chance de l’apercevoir.

Samedi, 18h.  Une série de voitures de police faisaient le pied de grue, garées en plein centre de stationnement de l’École de Technologie Supérieure.  Les alentours du Centre Bell bourdonnaient d’effervescence et d’ambulances (évanouissements suite à un échange de regard avec la princesse ?)…

– Oui, mais as-tu finalement vu Kate Middleton ?
– Kate Middlewhat ?
– Kate Middleton, l’épouse du Prince William pardi !
– C’est Katy Perry que j’allais voir.  Pis je l’ai vu pas à peu près !!

Katy Perry m’a donné tout un rush de sucre samedi soir, alors qu’une forte odeur de barbe à papa régnait au Centre Bell.  De passage à Montréal dans le cadre de son California Dream Tour, l’américaine de 26 ans a offert une performance sucrée à tous points de vue.  Des décors à la musique, en passant par les chorégraphies et les costumes, le spectacle de la jolie brunette affichait un taux élevé de glucose, à l’image de son dernier album Teenage Dream. Diabétiques s’abstenir.

Katy Perry est apparue sur scène entre deux bouquets de sucettes géantes, quelques secondes après avoir tenu la vedette d’un mini film inspiré à la fois d’Alice au pays des merveilles, du Magicien d’Oz et de Charlie et la chocolaterie.  Vêtue d’une robe ornée de virevents, la chanteuse a emprunté des escaliers faits en cannes de bonbon pour aller rejoindre musiciens et danseurs.

Heureusement pour les adultes présents dans la salle, la jeune femme a fini par exposer sa vraie nature.  Mouvements de micro suggestifs pendant la peu subtile Peacock, petite conversation coquine avec sa meilleure amie « Slot », une danseuse déguisée en machine à sous pour Waking Up In Vegas, dégustation d’un « brownie magique » avant Ur So Gay

To find love that is true, you must wear the wig that is blue…

Car même si Katy Perry a beau cultiver un goût prononcé pour le monde gentillet et magique de l’enfance, elle exploite le thème avec de nombreux doubles sens uniquement perçus par son public adulte.  Cette fille de pasteur ne se prend pas la tête et se contente de divertir avec un sens aigu de l’autodérision, brassière en forme de chocolats Hershey incluse.  Jusqu’au deuxième balcon, ses fans avaient les mains dans les airs.

Katy Perry, chanteuse pop de l’année ?  Affirmation très possible !

Pour ceux qui ne seraient pas très familiers avec l’univers de Katy Perry (Hello !?!), voici son dernier clip pour sa chanson Last Friday Night (T.G.I.F.).  Un concentré d’humour, de fun et de références aux années 80.

En première partie, le bijou grec Marina & The Diamonds a tenté de se faire connaître du public montréalais.  Une bonne performance malgré une foule distraite et peu réceptive à ses textes dépressifs.  Elle a offert deux nouvelles chansons, Jealousy et Living Dead, franchement excellentes !

Publicités

Quelle est votre émotion :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s