Rehab In Paradise.

Lorsque je travaillais dans un magasin de disques, il y a de cela quelques années, un collègue m’avait suggéré de porter une attention particulière à une jeune chanteuse britannique.  Encore plutôt inconnue de ce côté-ci de l’Atlantique, Amy Winehouse faisait pourtant déjà un tabac monstre dans son pays natal avec Rehab, premier single de Back To Black, l’album de l’année lors des Grammy Awards de 2008.

Ce disque, je l’ai usé à la corde !!

Comment peut-on user un CD à l’aide d’une corde ?  Aucune idée.  Mais reste que ses nombreuses égratignures témoignent d’une longue et palpitante existence à l’époque où je me promenais encore dans tous les coins de la ville muni d’un discman portatif plutôt encombrant.

Rehab, oui.  Mais aussi You know I’m No Good et surtout Back To Black, ces chansons m’ont accompagnées durant toute une année.  Aujourd’hui, lorsque je les entends, elles me font revivre une période bien précise de ma vie.  À jamais gravées dans la trame sonore de mon biopic disponible en combo DVD/Blu-ray d’ici quelques décennies.

I cheated myself,
Like I knew I would,
I told you I was trouble,
You know that I’m no good.

L’annonce de la mort d’Amy Winehouse samedi dernier ne m’a aucunement surpris.  Grâce aux journaux à potins du monde entier, cela faisait maintenant plusieurs années que ses problèmes de consommation de drogues étaient étalés au grand jour.  Des photographies peu flatteuses accompagnées de textes relayant ses démêlés avec la justice, on en a gobé jusqu’à saturation.

L’annonce de la mort d’Amy Winehouse m’a attristé en premier lieu.  Puis, m’a choqué.  C’était l’une des artistes les plus talentueuses de ces dernières années, le renouveau de la soul music comme certains critiques aimaient l’appeler.  Sa fin tragique est un beau gâchis.  La raison de son décès est encore inconnue, mais on a tous une petite idée.  Selon les témoignages de ses amis, Amy Winehouse se serait procurée vendredi soir de la drogue.  Un mélange d’alcool et d’ecstasy lui aurait été fatal.

Lorsque tes amis sont au courant de ce que tu as l’intention d’ingurgiter et qu’ils te laissent faire…  Tu es clairement mal entouré.  Peut-être qu’elle refusait leur aide…  J’en sais rien, mais ça reste terriblement choquant !

Maintenant c’est terminé.  Il ne va rester que deux petits albums, des chansons extraordinaires et une superbe voix.  Les médias en parlent déjà comme une Janis Joplin ou un Jim Morrison, morts également à l’âge de 27 ans.  Elle rejoint le sélect « Club des 27 » !

Pas de quoi se réjouir quant à moi.

We only said good bye with words,
I died a hundred times,
You go back to her,
And I go back to black.

Publicités

Quelle est votre émotion :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s