iBjörk.

iPadnom masculin : tablette électronique particulièrement orientée vers les médias tels que les livres, films, musiques, jeux, mais aussi l’Internet et l’accès aux courriers électroniques.

Björkprénom féminin : musicienne, chanteuse, compositrice et actrice islandaise.  Elle considère elle-même son style profondément ancré dans la pop, même si elle a su en repousser les limites et y intégrer de nombreuses influences, dont le punk ou encore le jazz.

OK.  Maintenant, allons dans le crunchy du sujet…

La chanteuse Björk s’était fait plutôt discrète depuis quelques années, recluse dans son Islande natale et travaillant dans le plus grand secret ce qui devait être le successeur de Volta, son dernier album sorti en 2007.

Il y a quelques mois, le mutisme de la chanteuse a laissé sa place à une agréable, mais plutôt surprenante nouvelle : Björk se lance dans un nouveau projet qui devrait changer le monde de la musique.

Sans blague.

Biophilia, c’est le nom du tout nouveau projet musical scientifique (!!!) de Björk. Il s’agit d’un album et d’une série de concerts qu’elle décrit comme : « une méditation sur la relation entre la musique, la nature, et la technologie ».

Avec des électrons, une machine capable de transformer la gravitation de la Terre en sons, ainsi que d’autres instruments spécialement inventés pour le projet, elle a créé des mélodies afin d’habiller ses nouvelles chansons.

Oulà…  Mais attention, ce n’est pas tout !

L’album, outre l’utilisation d’instruments inventés, a été composé sur un iPad et sa sortie est accompagnée de plusieurs applications sur l’Apple Store.  Pour chaque titre, une application représente le sens de la chanson et elle permet également à l’utilisateur d’en recréer une nouvelle version.

Ça y est, je suis intrigué, mais j’ai aussi mal à la tête.

Des documentaires, des concerts et même des ateliers pour enfants devraient rejoindre sous peu la galaxie de Biophilia.

Quoi penser de tout ça sinon : WOW !
Mais est-ce un peu trop complexe comme projet ?

La base reste quand même les chansons, et avec Biophilia, Björk déçoit ceux qui espéraient une renaissance de la chanteuse.  Pop star la plus audacieuse et enthousiasmante des années 90, Björk a complètement manqué le virage des années 2000 avec une suite d’albums fades.  Ce dernier n’annonce rien de transcendant pour la prochaine décennie.  Si quelques chansons comme Crystalline ou Virus rappellent certains des grands moments de la chanteuse, l’ensemble est trop aride pour séduire et émouvoir.

Depuis dix ans, Björk est clairement plus intéressée par les arts visuels que par la musique pop.  L’habillage de Biophilia est infiniment plus réussi que l’album lui-même.  Et le discours du projet, très réfléchi et philosophique, est plus intéressant que la musique qu’il a engendrée.

Ainsi, le clip du premier single Crystalline vient sauver les meubles.  Réalisé par Michel Gondry, collaborateur visuel de longue date, ce clip semble exprimer l’idée directrice du projet Biophilia : étudier l’effet des sonorités et des fréquences, leurs réactions en fonction d’un environnement donné et leur incidence sur ce même environnement.

Publicités

Quelle est votre émotion :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s