* Ce moment de nostalgie vous est présenté par le gruau Quaker dans une barre. *

2005, époque révolue.  Qu’est-ce que j’y faisais ?  Peu de souvenirs me sont restés de cette période trouble, sinon que je me prenais pour un dandy en écoutant Gwen Stefani.

2005, c’est l’époque pré-YouTube, pré-Facebook, pré-Merci pour cette émotion…  Les principales façons de communiquer étaient encore le bon vieux téléphone maison (sans fil), les courriels (sur Hotmail) et MSN (avec émoticônes DE BASE).  Bref, c’était carrément une autre époque.  C’était DANS MON TEMPS !!!

Je ne me rappelle plus à quel moment exact, comment, ni même grâce à qui je suis tombé là-dessus, mais je me souviens très bien l’effet, le choc que cette découverte m’a provoqué.

J’ai fait la rencontre de Salad Fingers.

Hello

Un mot et j’étais déjà grave sous le charme, le coeur légèrement amoureux.

Salad Fingers est une série de films d’animation en flash, créée par David Firth et que l’on peut regarder sur son site Web Fat-Pie.com.  Véritable ovni du web, elle met en scène le personnage du même nom qui, malgré son apparence disgracieuse, apparaît comme un être profondément sensible et gentil, avec néanmoins certains travers atypiques.

Salad Fingers vit seul, reclus et est à la recherche de plaisirs de la vie un peu déviants comme gratter des objets rouillés avec ses doigts de salade ou se frotter les mamelons avec des orties.  Parfois, sa personnalité se dédouble, il délire complètement et ne saisit plus la différence entre le réel et l’imaginaire.  L’histoire bâtie au fil des épisodes, tout aussi étrange que son personnage principal, se caractérise par un ton lugubre teinté d’humour noir.

De plus, la musique plutôt flippante ou à mi-chemin entre le relaxant et le sombre instaure une ambiance déjantée et délicieusement malsaine.  Cette trame sonore est signée Broads Of Canada.

Je suis immédiatement tombé amoureux de cet être vert aux yeux globuleux qui se passionne pour les romans-fleuves de la Première Guerre mondiale et les pique-nique champêtres avec des amis en marionnettes.  Le huitième épisode est paru en 2007 et la fin semblait annoncer la mort de l’homme aux doigts de salade.

En mai dernier, après trois ans d’attentes, un neuvième épisode a fait son apparition sur Fat-Pie.com.  Même si l’animation graphique de la série a un peu évolué, il est bon de retrouver le psychopathe vert qui ne semble pas s’être assagit, loin de là.  Ce neuvième épisode est probablement le plus terrifiant et malaisant de tous.

Je me suis récemment claqué tous les épisodes en rafale et j’en suis ressorti comme jadis, avec ce même sentiment difficile à décrire et qui oscille entre la terreur et le mal à l’âme.

La série est disponible sur le Web depuis 2004 et je m’étonne toujours de découvrir que certaines personnes de mon entourage n’ont jamais entendu parlé, ni même regardé un seul épisode de ce phénomène.  Si c’est votre cas, que vous êtes réellement vierge de Salad Fingers, préparez-vous à découvrir un univers et une ambiance assez unique.

Publicités

Quelle est votre émotion :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s