MAIS J’AI DONT BIEN MAL À LA TÊTE !!!

Et comble de malheur, je n’ai plus de Tylenol gelcaps extra-fort à action rapide.  Du coup, j’endure.

J’ai probablement dû attraper quelque chose lors de ma dernière virée dans une taverne louche de l’upper plateau.  Est-ce viral ?  Probablement.  Et ça m’est tombé dessus sans crier gare, autant que le succès inattendu de la tournée des bars de Daddy’s Boy aka Mon Père Est Riche en TABARNAK.

*ouch, ma tête…*

Non mais sérieusement, qui s’excite le bout des mamelons à l’idée de rencontrer ce type-là dans une disco mobile de la rive sud ?

Ça y est, je sens poindre le Caporal Mépris à l’horizon de mon âme.  Et comme je n’ai pas le goût de me laisser envahir par l’amertume, autant vivre dans le déni et changer carrément de sujet de conversation.

Qu’y a-t-il de drôle à la télévision ces temps-ci ?

Euh.  RIEN !

*ouch.*

Sincèrement, c’est pas la joie dans nos écrans cathodiques.  Ça manque cruellement de Mahée Paiement !

Sur le Web, c’est moins pire.  Mahée n’est toujours pas aussi présente qu’elle le devrait, mais le choix des émissions humoristiques est exponentiel.  Et malgré l’abondance, je retourne toujours vers les mêmes favoris.

Mon gros coup de coeur de l’automne dernier est allé à la Webtélé française Bref.  Diffusée en ligne sur le site de la chaîne Canal+, chaque épisode dure 1 minute 40 secondes et raconte la vie d’un gars de base, comme vous et moi, qui doit chercher du boulot, qui a un rendez-vous amoureux, qui aime procrastiner, qui drague…  Enfin qui essaie.

Si vous avez entre 15 et 35 ans, que vous êtes urbains et que vous passez facilement plus d’une heure par jour sur Facebook, vous connaissez assurément la série au point même d’avoir commencé à utiliser le « bref » comme un signe de ponctuation.

J’étais sur YouTube et je cherchais des vidéos de Mahée Paiement sans succès *bref* ma vie est à chier.

Bref., c’est le carton surprise de la saison dernière.  Un carton devenu culte au point où il a déjà eu droit à son propre décryptage, sous la forme d’un documentaire assez bien foutu, avouons-le.  Le tout débute lorsque Bref. en est à ses premiers jours de tournage et qu’il n’a pas encore trouvé de diffuseur.  Les personnages principaux de la série y livrent un regard pertinent sur eux-mêmes, sur la capsule qui les a mis en lumière, sur la suite inespérée des choses…  Mais aussi, et surtout, des témoignages intéressants et variés de fans du monde entier.  Car si cette série est française et diffusée en Europe, son rayonnement est planétaire grâce, notamment, à sa page Facebook qui compte l’intégrale des vidéos et près de 1 730 000 fans.

Accro à la série ou pauvre taré ne sachant pas du tout de quoi je parle, allez tous visionner Le documentaire sur le site Web de Canal+.  L’occasion de jauger de ce phénomène ultra générationnel.

Dans quelques années, quand on voudra savoir comment étaient les gens dans les années 2010, on prendra assurément Bref. comme exemple.

Publicités

Quelle est votre émotion :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s