Tourne autour du disque qui tourne en rond.

La semaine dernière, j’ai lu sur Internet un article à propos de Lana Del Rey. L’auteur discutait du fait qu’il y avait, sur Internet, une tonne d’articles à propos de Lana Del Rey qui parlaient du fait qu’il y avait une tonne d’articles à propos de Lana Del Rey sur Internet.

Ça tournait en rond pas à peu près.

Et pour tous ceux qui ignorent qui est cette Lana Del Rey, la situation doit être le comble de l’absurde.

Il suffit d’une semaine de vacances dans un chalet en bois rond près du Lac Padawan, SANS connexion Internet, pour te sentir complètement dépassé lors de ton retour à la civilisation.  Les modes, les vedettes changent et se remplacent à une vitesse folle !  Surtout dans le monde de la musique pop.

Heureusement qu’il y a des exceptions à la règle : Madonna.  (Même après 30 ans de carrière, elle est toujours là, créant l’évènement avec ses chansons de party et ses chorégraphies par d’allure exécutées sur des high heels aiguilles qui lui donnent une posture d’écuyère.  Même son visage ne change pas.)

Oui, Lana Del Rey est une chanteuse.  Ceux qui sont encore surpris de la vitesse à laquelle on a élevé Lady Gaga au statut de reine seront sidérés par le cas suivant.  En l’espace de trois mois, Lana Del Rey a eu le temps d’être la chanteuse chouchoue des hipsters branchés, de devenir l’artiste à surveiller par les critiques musicaux, de s’imposer comme étant l’évènement 2012 des médias mainstreams et d’être la risée de votre voisine qui aime plutôt le p’tit Landry aux bajoues roses.

Adulée, détestée, parodiée…  Artistiquement, Lana Del Rey n’a que quelques mois de vie, mais elle est déjà une vraie icône.  Elle a été l’artiste la plus citée sur le Web depuis le début de l’année et son album, Born To Die, le plus commenté de tous les temps avant même sa sortie…  Parmi ces centaines de milliers de commentaires, une bonne part sont incroyablement violents et insultants à l’égard de la jeune femme.  On questionne l’authenticité de sa démarche et de ses lèvres…  Certains fans de la première heure se sont sentis trahis lorsque la mystérieuse chanteuse « indie » s’est transformée en star « mainstream ».

Le fameux concept d’honnêteté ou d’authenticité artistique est une farce.  La pop est l’art du travestissement, du fantasme.  Lana Del Rey incarne une somme incroyable de références, parfois contradictoires, comme une icône.

Ceci dit, mon billet sur Lana Del Rey ne sera pas qu’un autre billet parlant du fait qu’on parle de Lana Del Rey sur les Internets.  J’ai acheté son disque.  Je l’ai écouté.  C’est du vintage, mais pas celui que je pensais.

Avec son look des années 50, je m’attendais à un album de pop ensoleillée. Mais Lana Del Rey, ado au milieu des années 90, goûte plutôt les productions hip-hop côte ouest et la nonchalance grunge.  Au milieu d’instrumentations et d’arrangements emphatiques nage la voix de Lana…

Moi, j’ai aimé.  Authentique ou non.

Publicités

Quelle est votre émotion :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s