We Are Niki And The Dove Dove.

Mettons que j’aurais un band de musique.  Mettons.  Et que je me chercherais un nom à inscrire sur le poster de notre première gig.  Mettons…  Pour être totalement dans le coup, y’a trois options.

Première option : faire doubler un mot simple de deux syllabes.

  • Radio Radio
  • Orange Orange
  • Manif Manif

Deuxième option : que tu chantes en anglais ou en français, tu prends les mots « We Are » et tu y ajoutes le sobriquet de ton choix.

  • We Are Wolves
  • We Are Scientists
  • We Are Casseroles

Finalement : si t’es vraiment desperate, sans trop d’idée et un peu narcissique sur les bords, tu prends ton propre prénom et tu y ajoutes un nom d’objet weird après.  Comme ça, lorsque ton band va se splitter après l’échec de ton deuxième album dit « de la maturité », tu pourras continuer de faire des shows sous ton vrai nom sans trop t’aliéner les fans de la première heure…

  • Marina And The Diamonds
  • Niki And The Dove
  • Antoine And The Pelvis

À chaque fois que je vois passer le nom d’un nouveau groupe entrant dans l’une de ces trois catégories, je soupire au manque d’originalité et je ne m’empresse pas d’aller écouter leur matériel.  Réaction infantile ?  …  Vraiment !  Mais c’est comme ça.

Marina And The Diamonds, j’adore.  Mais comme j’ai déjà écrit deux articles dithyrambiques à son sujet, je ne vais en ajouter une troisième couche.

Antoine And The Pelvis, c’est franchement mauvais.

Reste Niki And The Dove, un duo suédois.

Il doit y avoir quelque chose dans l’eau de la Suède.  Sinon, comment pouvez-vous expliquer la profusion d’artistes électro-pop tels que Robyn, Miike Snow ou même Ace Of Base qui émergent de ce petit coin de planète ?  Ces musiciens qui semblent tous avoir en leur possession la recette magique pour écrire de parfaites chansons pop.

Niki And The Dove n’est pas un groupe composé de la chanteuse Niki accompagnée d’un guitariste random.  Il s’agit plutôt de Dahlström Malin, une sorte de mini Kate Bush à la voix envoutante.  Son acolyte répond au nom de Gustaf Karlöf.

À quoi ressemble leur matériel ?  Tchiang, schiischwee, Kabba Kabba, chinhg chinhg, pouf, bing bang et quelques flûtes.

Petits enfants d’ABBA, Niki And The Dove propose une pop amicale avec un sens aiguë de l’expérimentation.  L’enrobage électronique de leurs compositions est soutenu par des rythmes hypnotiques d’inspiration tribale.

Leur premier album, Instinct, est paru en Europe le 14 mai dernier.  La sortie du disque en Amérique est annoncée pour le mois d’août prochain.  Comme quoi certains dirigeants de label ne sont pas au courant qu’il en prend beaucoup moins que trois mois pour télécharger un disque sur Internet.

Un groupe à découvrir pour tous ceux qui aiment Madonna ou Kylie Minogue et qui se sentent mûrs pour un album consistant.  Instinct n’est pas facile d’approche, mais l’apprivoiser en vaut la peine.

Voici Tomorrow, la piste d’ouverture et nouvel extrait de l’album.  Un titre qui m’obsède depuis plusieurs jours, refrains épiques inclus.

Publicités

Quelle est votre émotion :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s