Non mais y fais-tu assez beau au Québec cet été !  J’ai le goût de me mettre en CHEST à tous moments !!!  Mais je ne le fais pas.  Je me garde une petite gêne…  Ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir la pudeur de ne pas montrer ses mamelons en plein centre-ville.

Couché dans l’herbe du parc Émilie-Gamelin, c’est la tête remplie de réflexions du genre que je sirotais au soleil un frappuccino glacé aux fraises.  (Yark !)  Quand soudain, un badaud arriva.

– Weuuung…
– Je te demande pardon ?
– Tu veux-tu du Weee¨¨¨¨¨… ?  *cough cough*
– WEEDS !!!  Heille, c’est drôle que tu me demandes ça !
– …
– J’ai justement la saison 7 en DVD dans mon sac !
– Ostie de cave.

Y’a un snobisme ambiant au parc Émilie-Gamelin depuis quelques temps…  Est-ce parce qu’il était le point de départ de toutes les manifestations nocturnes contre la hausse des droits de scolarités lors du dernier printemps érable ?!  Chose certaine, depuis, tous ceux qui le fréquentent se prennent pour le bout de la marde.

– Ben là, désolé de ne pas l’avoir en Blu-ray !!
– Va chier câlisse.
– Et toi, va te laver !
– Tabarnak !  Sacre ton camp d’icitte.
– T’as beau aimer le look hippie, y’a des maudites limites à sentir le swing !

J’ai jeté mon frappuccino dans la corbeille à déchet et j’ai quitté le parc avec une dose suffisante de dignité étant donné la situation.  Pendant ce temps, mon agresseur verbal se faisait gentiment matraquer par une police.

C’est qu’ils en ont pris l’habitude, les polices, de frapper sur tout ce qui a un tant soit peu de caractère.  Ça en est même inquiétant…  Mais passons.

Weeds est une série américaine irrévérencieuse racontant l’histoire de Nancy Botwin, une mère de famille habitant le quartier aisé de la banlieue d’Agrestic (une sorte de Sainte-Julie, mais avec encore plus de chihuahuas et de chandails cols bateaux).  Confrontée à une situation financière désastreuse à la suite du décès de son mari, Nancy se lance dans le trafic du cannabis.  En dépit du conformisme ambiant et du fait qu’elle ne connait absolument rien en drogues, son business de cannabis va prendre de l’ampleur… jusqu’à déranger les grosses têtes du crime organisé.

Weeds traite de drogue, de sexe, de politique et de religion, mais toujours avec une dose salutaire de dérision.  Cette comédie audacieuse à l’humour décapant bouscule joyeusement l’univers politically correct de la banlieue bourgeoise.

La qualité des dialogues, l’originalité, l’humour et le côté attachant des personnages (gros coup de coeur pour Andy, le beau-frère) en ont fait l’une des meilleures séries de ces dernières années.  Oui mais voilà, toutes les belles histoires ont une fin et la chaîne Showtime a confirmé que la saison 8 de Weeds serait la dernière.

Télé-Québec diffuse présentement les épisodes de la première saison le samedi soir vers minuit quinze.  À regarder en apéritif.  Et si vous aimez, garrochez-vous sur les DVD !  Parce que j’ai la vague impression que Télé-Québec tirera joliment la plogue à la fin de l’été…  Et puis la traduction française est franchement catastrophique.

Publicités

Quelle est votre émotion :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s