Une orange découverte.

Je suis naïf.  Certains trouvent ça charmant, d’autres en profitent…  Moi, ça me tape royalement sur les nerfs.  Surtout lorsque je m’aperçois des supercheries un peu trop tard.  Sans croire en tout, il y a trois trucs pour lesquels j’ai une confiance aveugle.

L’astrologie.

– Je suis désolé, mais nous deux, ça ne pourra pas marcher.
– Pourquoi ?
– T’es poisson, je suis capricorne.  Mauvais match.
– Pourtant, on s’entend super bien depuis trois ans !
– Je préfère croire les paroles d’une astrologue illuminée, désolé.

Les gérants.

– Je suis bien heureux que vous produisiez mon spectacle.
– Voici ton contrat, tu signes ici, à côté du X.
– 10% des revenus…  Il me semble que c’est peu.
– C’est tout à fait la norme dans le milieu.
– OK.  Tout pour être le nouveau Mario Jean.

La BBC Sound of

– Tu connais Frank Ocean ?
– Non.
– Il est arrivé deuxième à la BBC Sound of 2012.
– OK…
– Donc ça veut dire qu’il est extraordinaire.

Après Michael Kiwanuka et Niki And The Dove, c’est maintenant au tour de Frank Ocean de nous présenter son premier album.  Celui qui a terminé deuxième lors du célèbre palmarès britannique ne semblait pas proposer du matériel pouvant toucher ma corde sensible.

Frank Ocean fait partie de Odd Future (également appelé OFWGKTA pour « Odd Future Wolf Gang Kill Them All »), un collectif de jeunes adultes et ados trash mené par le très vilain et quelque peu malsain Tyler The Creator.  Certains de leurs concerts sont violents; ils vomissent en sprinkler un peu partout et se jettent dans la foule du haut des balcons en se cassant les tibias.

Frank Ocean est le plus sage et le plus posé de la troupe.

En réalité, je n’ai pas honte de dire que je ne connais absolument rien au hip-hop.  J’en ai rarement écouté dans les dix dernières années et à chaque fois que l’occasion se présente, j’ai l’impression d’entendre la même chanson de 50 Cents qui parle de gangsters, de putes et d’argent.

On dit que Frank Ocean fait du hip-hop…  Est-ce une étiquette que l’on colle automatiquement à tous les artistes afro-américains ?  Ne donne-t-il pas plutôt dans le R’n’B ?  Peu importe, un constat est clair, ce qu’il propose est très intéressant et sort définitivement des sentiers battus.

I’m about to drive in the ocean
Imma try to swim from something
Bigger than me

Il est magique ce type.

Après une mixtape Nostalgia Ultra sortie en 2011, son premier album Channel Orange annoncé pour mardi prochain est déjà disponible en ligne.

L’album mélange différents genres musicaux, allant du jazz au rock en passant par l’électro, toujours avec une touche R’n’B.  Des sensations lourdes, pesantes, réchauffantes, douces sont au rendez-vous.  Frank Ocean aborde les thèmes de l’amour, la religion, la drogue et même la philosophie.  Tout au long de l’écoute, il révèle sa vulnérabilité, la douleur et les conflits qui l’entourent.  Un premier album plus que solide.

Publicités

Quelle est votre émotion :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s