Accro aux séries télés, je suis.  Mon obsession semblait déjà intense il y a quelques années, je suis aujourd’hui incontrôlable.  Beau temps, canicule ou température de marde, je passe en moyenne deux heures par jour devant la télévision.  Ce qui fait 14 heures par semaine.  56 heures, donc plus de deux jours par mois.  En moyenne !

Je pourrais continuer ainsi jusqu’à calculer le nombre d’heures par année et dans toute ma vie, mais non, on a compris le propos.  Je regarde beaucoup trop de séries télés.

Seulement, depuis quelques temps, j’ai un petit malaise grandissant et je ne saurais comment le rationaliser.

Une de mes séries coup de coeur de la dernière année est Dexter.  Le personnage principal, joué par le talentueux Michael C. Hall, est un tueur en série qui aime découper en morceaux les criminels ayant échappé aux filets du système judiciaire.  Sanglante, émouvante et légèrement graphique, Dexter est un bijou à tous points de vue.

Après l’épisode Luka Rocco Magnotta, un hors-série s’étant déroulé dans la vraie vie, j’ai senti le besoin de switcher de série pour quelques temps.

L’an dernier, c’est sur The Walking Dead que je versais toutes les larmes de mon corps.  Occasionnellement, j’aime me remettre dans le mood avec les six premiers épisodes remplis d’une sensibilité palpable et ce, même si les cerveaux de zombies volent en éclats aux deux minutes.

À Miami, y’a un visage humain qui a été mastiqué aux trois-quarts par un freak se prenant pour un zombie.  Ce dernier aurait consommé un peu trop de sels de bain.  Ça a l’air que cette drogue donne le goût de bouffer son voisin.

Par la force des choses, j’ai dû prendre un break de séries sanglantes.  Quand la fiction rattrape la réalité, c’est malsain.

Je me suis donc tapé Weeds.  On y parle de pot et de crime organisé.  Un sujet beaucoup plus soft.

Un homme vêtu d’un masque à gaz et d’une combinaison pare-balles a ouvert le feu dans une salle de cinéma de Denver tuant douze personnes.  On y présentait le tout nouveau film de Batman, le dernier d’une trilogie particulièrement noire réalisée par Christopher Nolan.  Le suspect, James Holmes, a été arrêté peu après.  Il a déclaré se prendre pour le Joker.

Sommes-nous en train de nous déshumaniser ?

Certains diront que ces actes ont tous été commis par des personnes atteintes de maladies mentales graves.  Mais ont-elles été inspirées par ce qu’on leur a présenté à la télévision ?

Fictif ou réel ?  C’est parfois la question que je me pose en parcourant les actualités du journal.

J’ai débuté la série Sex And The City (35 ans en retard).  Même si elle ressemble à une Véronique Béliveau cheap sortie des années 80 et qu’elle a un caractère exécrable, Miranda est le personnage auquel je m’identifie.  Elle est méga amère, mais non meurtrière.

Mon projet du jour : me teindre les cheveux en roux et aller faire des dirty looks aux hommes du quartier des affaires.

Tsé, quand tu croques dans la vie à pleines dents…

Publicités

Quelle est votre émotion :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s