La semaine dernière, je voulais à tout prix me trouver un joli maillot de bain afin d’aller faire trempette dans un étang des Basses-Laurentides.  Aujourd’hui, je ne pense qu’à me procurer des cols roulés par dizaines.

La semaine dernière, j’aurais payé cher pour me retrouver sur une des fameuses croisières Coors Light où la décence et le bon goût oublient toujours de se présenter à l’heure d’embarcation.  Aujourd’hui, un café latte fera l’affaire, assis sur un banc à regarder parader une canne suivie de ses sept rejetons.

La semaine dernière, je braillais ma vie sur ce même site en affirmant détester magasiner.  Aujourd’hui, j’ai une folle envie d’aller essayer la toute nouvelle collection d’automne de Zara.

– As-tu déjà pensé consulter pour bipolarité ?
– Oui.
– …
– C’est tout, t’as pas une autre question ?
– Je ne m’attendais pas à autant de franchise…  Je suis bouché.

Sincèrement, je doute avoir quelconque trouble bipolaire ou autre psychose maniaco-dépressive.  Je suis tout simplement intensément émotif, à fleur de peau, l’épiderme à vif face aux intempéries de la vie urbaine en ces temps de grandes incertitudes politiques, relationnelles et spirituelles.

– Amen.

Tout ça pour dire que ouais, mes vacances sont terminées, et que bien qu’il fasse encore une chaleur estivale (ce qui est tout à fait normal puisque nous sommes EN PLEIN ÉTÉ), je ressens un besoin intense de faire mon magasinage de la rentrée.

Un coffre à crayon, une calculatrice et quatre Cahiers Canada plus tard, je suis retourné voir le sympathique vendeur qui m’avait si bien imité la diva en manque de disques d’or afin qu’il me conseille sur les tendances mode des prochains mois.

– OK.  First of all, tu dois absolument brûler ce que tu portes en ce moment.
– Mes jeans blancs ?
– Oh my gosh, so 2010 !
– Et je les remplace par ?
– Du noir.  2013, c’est back in black mon chéri.

Du noir.

Trouver des vêtements noirs chez Zara est d’une facilité désarmante.  En comparaison, trouver du sucre dans une confiserie est une tâche ardue au possible.

Mon désir exacerbé de col roulé enfin devenu réalité.  Cependant, notez que pour réussir ce look, je devrai inévitablement parfaire la wave de mes cheveux tout en apprenant à conduire un véhicule moteur.

Il a toujours été de bon goût de faire la moue dans un lieu public tout en portant un jacket comme celui de David Bowie dans le cultissime vidéo Heroes.  Seulement cette année, c’est officiellement gagnant.

Puisque j’ai l’esprit de contradiction facile, je n’ai pas pu résister à l’envie d’acheter un chandail blanc.  Mais comme il est parfois difficile d’être différent dans une société où l’on est sans cesse victime de VIOLENCE et d’INTIMIDATION, j’aurai moi aussi le caquet bas dans les bistrots mal famés de Griffintown.

Pour de plus amples suggestions sur les looks de la rentrée pour hommes, visionnez illico cette vidéo promo de Zara.  Beaucoup plus efficace qu’un de leurs vendeurs de pacotille (et probablement plus explicite que mes descriptions à deux cennes).

N.B. : Avoir l’air bête semble crissement tendance.

Publicités

Quelle est votre émotion :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s