Je suis Capricorne, du troisième décan.  Cela signifie que ces jours-ci, je célèbre mon anniversaire.

(Je dis « ces jours-ci » parce que je finis toujours par avoir deux ou trois partys avec des gangs séparées.  Une panoplie d’occasions différentes pour te rappeler que tu n’es plus jeune et qu’il est grand temps de devenir une personne responsable en choisissant entre un condo au centre-ville ou des greffes de cheveux.)

Ceci dit, le jour même de ma fête, j’avais les bleus.  Et tant qu’a brailler dans son salon, autant le faire en public.

C’est donc avec les yeux rouges dignes d’un toxico qui se pique direct dans l’iris pour plus de sensations que je me suis garroché au cinéma afin de faire du rattrapage.  Je manqué la totalité des films à l’affiche cet automne.  Je n’ai vu aucun blockbuster pendant le temps des fêtes…  Bref, je ne connais aucun titre en nomination aux prochains Oscars.

– Mademoiselle.  Quel est le film le plus triste à l’affiche en ce moment ?
– … Le plus triste ?
– Ouais.  C’est ma fête aujourd’hui et j’ai l’intention de brailler ma vie.
– Bonne fête !
– Ne changez pas de sujet.  Faites-moi pleurer !!!

Inspiré du chef-d’oeuvre de Victor Hugo, Les Misérables raconte, dans la France du début du 19e siècle, la vie de Jean Valjean, de sa sortie du bagne jusqu’à sa mort.  Témoin de la misère du siècle, ce personnage héroïque croisera sur sa route, « les Misérables ».  Fantine, jeune femme sans le sou qui sera obligée d’abandonner sa fille Cosette aux Thénardiers, aubergistes sans scrupules…  Ou encore Javert, inspecteur de police zélé qui n’aura de cesse de le poursuivre jusqu’à sa mort pour le rappeler à la justice…

Les Misérables est une superbe comédie musicale.  La récente adaptation cinématographique signée Tom Hooper lui fait honneur.  Les images sont belles, certes, mais ce sont les différents interprètes qui tiennent véritablement le film à bout de bras, plus particulièrement Anne Hathaway qui est bouleversante de vérité.

Quand une comédie musicale jouissant d’un statut comme celui des Misérables débarque dans un cinéma près de chez vous, précédée d’un écho favorable en vue des Oscars, on s’attend à beaucoup.

Cette histoire a été vue et entendue de tous et il y a longtemps que les cinéphiles attendent cette superproduction.  Dans ce cas-ci, on parle de 25 ans de développement depuis la toute première mouture sur scène.

Oui, c’est un peu pompeux.  Et puis, il faut aimer le genre.  Mais je salue au passage les acteurs qui ont véritablement chanté leurs chansons pendant le tournage plutôt que d’avoir lipsynqué sur des bandes préenregistrées.  Il y a beaucoup de souffle, de respirations…  Les notes sont parfois un peu vacillantes, mais le jeu est ainsi criant de vérité.

Hier soir, lors des 70es Golden Globes, Les Misérables a été sacré meilleure comédie musicale de l’année 2012.  De leur côté, les acteurs Hugh Jackman et Anne Hathaway l’ont emporté dans les catégories du meilleur acteur et du meilleur second rôle féminin.

Un film à voir, à écouter, mais surtout à brailler.

Publicités

Quelle est votre émotion :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s