Étiez-vous parmi les deux millions et quelque cent milles rivés devant leur téléviseur hier soir lors de la grande première de La Voix ?  Moi, oui.  I was there et oh là là…  Comme j’y ai pris mon pied !!

La formule est parfaitement adaptée à mon coeur d’émotif irrationnellement passionné.  Anyway, quand tu es rendu à verser des larmes en regardant des colosses monter à quatre pattes les marches d’un aréna à Qui perd gagne, tu as atteint un niveau où il devient futile de te cacher dans le placard.

Oui, je l’avoue, j’aime les téléréalités avec ben ben du « human » !

Est-ce que La Voix est une téléréalité ?  Je ne sais trop.  Mais comme les participants sont, pour la plupart, de purs inconnus, je pense qu’on peut se risquer à la catégoriser ainsi, au même pied que J.E. est clairement une émission de variétés.

En une soirée, plusieurs coups de coeur : Brian le bluesman, Meredith la tigresse, Valérie la soul mama, sans oublier Ariane Moffatt qui, d’un coup de talon aiguille, a fait renaître ma flamme pour son album MA.

Comme La Voix permet aux artistes ayant déjà eu une carrière professionnelle d’auditionner, je n’aurais pas été surpris de voir apparaître quelques chanteurs et chanteuses depuis trop longtemps oubliés du grand public : Véronique Béliveau, Marie Carmen ou même Martine Chevrier…

Ces derniers temps, j’ai été en plein revival de musique québécoise.  Depuis que je me suis procuré une toute nouvelle table tournante, je peux enfin réécouter, pour mon plus grand bonheur, mes disques vinyles qui traînaient dans des boîtes de carton depuis plus d’une décennie : Martine St.Clair, Diane Tell, Francine Raymond…  Oui, celle-là même qui nous a offert un des meilleurs albums québécois des années 90 : Les années lumières.  Sur ce disque, pas moins de cinq chansons se sont retrouvées au sommet des palmarès, ce qui représente tout un exploit !

Avant Noël, la discographie complète de Francine Raymond a fait son apparition sur iTunes, rendant disponibles certaines chansons depuis trop longtemps oubliées : Y’a les motsPour l’amour qu’il nous resteMagie noire et blanche, Vivre avec celui qu’on aime, Une femme (Rien de moins)

Cette semaine, c’est sur un support physique qu’elle nous a offert ses Présents du passé, une compilation de dix-huit de ses plus grandes chansons en carrière.  Sérieux, jamais autant de succès n’auront été assemblés sur un même album !

Présents du passé est une imposante compilation qui rend honneur au travail d’une des plus grandes auteures-compositrices-interprètes de la chanson pop qu’a connue l’industrie québécoise.

J’aurais aimé que cette offensive marketing prépare le terrain à un tout nouvel album, mais rien n’est moins sûr.  Il faut dire que son site Web n’est pas très « à jour » en plus d’être graphiquement dépassé.

Chose certaine, si j’avais été un coach de La Voix et que Francine Raymond était venue me susurrer quelques lignes de ses Souvenirs retrouvés, j’aurais vigoureusement appuyé sur mon bouton avec l’aide de mon bottillon Louis XIII et je me serais exclamé haut et fort :

JE VOUS VEUX !

Publicités

Quelle est votre émotion :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s