J’ai redécouvert le thé.  Ça peut sembler anodin comme déclaration, mais je vous jure que dans mon cas, ce sont de réelles retrouvailles.  En fait, c’est comme de revoir son ex après dix ans en se disant qu’il a bien fait d’aller prendre de l’expérience ailleurs.

Ce n’est pas pour rien que les Japonais en font toute une cérémonie.  Boire du thé, c’est un rituel.  Dans mon cas, ça se fait avec : l’infuseur magique 36 oz de Davids Tea, une tasse en céramique de chez Starbucks (ouais, je ne peux quand même pas tout changer du jour au lendemain), et quelques feuillages appropriés offrant alors à mon eau bouillante un arôme exquis, un goût velouté…  Une expérience du TONNERRE DE DIEU !

Et comme je ne fais jamais les choses à moitié, c’est avec un veston cravate, des souliers vernis et un monocle que je déguste mon thé, tasses après tasses, tout en regardant Downton Abbey.

GROS coup de coeur pour cette série télé britannique qui vient tout juste d’arriver en version française sur les ondes de Radio-Canada.  Évidemment, c’est avec mon excès légendaire (et mon dégoût pour les traductions made in PARIS) que je me suis acheté les trois saisons en DVD.

En une semaine, je suis passé de 1912 à 1921.  Il me reste un épisode à regarder…  Je sens que le deuil sera difficile…

Développée en Angleterre, la série est une idée originale de Julian Fellowes et met notamment en vedette Hugh Bonneville, Elizabeth McGovern et Maggie Smith.  Tournée en grande partie à Londres, elle s’est attiré un concert de louanges un peu partout sur la planète.

Saga historique ambitieuse, Downton Abbey dépeint le quotidien de la famille Crawley, un richissime clan d’aristocrates, et de ses domestiques.  En 1912, le comte de Grantham et son épouse Cora voient leur destin chamboulé par la disparition de leurs deux principaux héritiers, morts dans le naufrage du Titanic.

*et c’est ici que la flûte de My Heart Will Go On embarque…*

Puisque le couple n’a que trois filles et qu’il est hors de question qu’elles héritent de quoi que ce soit (la loi de l’époque stipulant que les femmes ne peuvent être considérées comme des héritières potentielles), il compte léguer le vaste château de Downton Abbey, ainsi que son immense fortune, à un nouveau successeur.  Son choix se porte sur un lointain arrière-petit-cousin, Matthew Crawley.

Avocat de formation, celui-ci devra aller s’installer, en compagnie de sa mère, au domaine de Downton Abbey, et assimiler les codes de vie très stricts qui régissent les lieux.  Son arrivée ne fera pas l’affaire de tous…  Ce dernier doit de surcroît épouser Mary, l’aînée des filles Crawley, ce qui n’enthousiasme vraiment pas cette dernière.  Disons même qu’elle est en sérieux pétard.

Downton Abbey sera diffusée tout l’hiver, les samedis à Radio-Canada.  Sinon, pour les autres, il y a toujours les DVDs.

Sur ce, je quitte pour aller écouter le dernier épisode.  Le thé est servi.

Signé : Comte Antoine du Pekoe, plus que jamais fier de mon propre sobriquet.

Publicités

Quelle est votre émotion :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s