Dans les années 90, alors que j’étais un adolescent boutonneux et hautement purulent, une de mes activités favorites consistait à regarder les bulletins de nouvelles de fin de soirée.  Jamais je n’allais dormir sans m’être totalement et parfaitement informé.  Pendant que mes parents écoutaient le Téléjournal de Bernard Derome, j’étais à l’étage regardant le Grand Journal de TQS.

Pourquoi TQS ?  Oui, leur contenu comportait une bonne dose de sensationnalisme pouvant divertir le jeune TDAH que j’étais, mais c’est surtout leur idée de tourner dans un studio « à aire ouverte » qui me charmait.  On sentait la fébrilité des salles de nouvelles, l’urgence, le travail d’équipe…  À un moment, j’ai même pensé devenir lecteur de nouvelles (ou Monsieur Météo, au cas où)…

Cependant, la vérité était ailleurs…  J’étais en amour avec la lectrice de nouvelles Nathalie Roy.  Une jolie dame à la tignasse rousse et n’ayant pas peur de confronter ses invités avec des questions coup de poing !

Oh Nathalie, comme j’aurais aimé avoir un poster de toi à afficher sur le haut de mon lit…  Mais TQS ne faisait pas ce genre de merchandising à l’époque.  Je le sais, je leur avais demandé.

Depuis, Nathalie Roy a quitté le journalisme et elle est maintenant députée de Montarville pour la Coalition Avenir Québec.  Ça, c’est vraiment déprimant.

Malgré tout, je garde toujours une passion pour l’information.  Ces jours-ci, j’adore m’endormir au son de la voix d’Anne-Marie Dussault lors de son 24/60 en reprise nocturne…

J’avais entendu quelques échos favorables concernant la série télé The Newsroom.  La jaquette de DVD et quelques trailers plus tard, je n’étais toujours pas certain de vouloir m’embarquer dans cette histoire de salle de nouvelles…  À ce jour, je n’ai toujours pas digéré la fin abrupte de Paparazzi, série mythique du tandem Larouche/Tremblay, qui s’est terminée en queue de poisson par manque de budget. (Lire : tous les personnages sont morts après avoir contracté l’ebola.)

Finalement, vous devez vous en douter…  J’ai succombé à The Newsroom.  Et j’ai bien fait !

Créé par Aaron Sorkin avec les acteurs Jeff Daniels, Emily Mortimer et Sam Waterston en avant-plan, The Newsroom raconte les coulisses de l’émission « News Night », diffusée sur la chaîne d’information en continu ACN.  Son présentateur vedette Will McAvoy, un homme aussi talentueux que détestable, est en pleine controverse suite à des propos tenus en direct remettant en cause le rêve américain.  Alors que son équipe a déserté, il se voit attribuer une nouvelle productrice exécutive avec qui il a un passé…

De bout en bout, cette série est brillante.  Le premier épisode est un vrai petit chef d’oeuvre à lui seul et expose sans détour ce qu’est le propos fondateur de The Newsroom, sa raison d’être, de même que l’avis non dissimulé d’Aaron Sorkin à travers la voix de son nouveau héros : l’Amérique, c’était mieux avant.  Je résume, bien entendu c’est plus complexe que ça.  Clairement, les médias sont tout particulièrement visés parmi les responsables de ce déclin.

Une sujet qui trouve écho dans nos propres médias…  ICI même.

Publicités

Quelle est votre émotion :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s