La semaine de la mode masculine bat son plein à Milan.

Je ne sais pas si les Milanais ont le caquet aussi bas que moi en ce début d’année.  Avec la fin des festivités de la nativité, le retour au travail, le début des résolutions sportives irréalisables et la température de crotte de type « apocalypse qui donne aux rues un look post-tsunami les jours de collecte de recyclage »…  Bref, en regardant les photos de cette fashion week, j’arbore le visage d’un cynique ambiant qui me fait dire « WTF » à la vue de chaque nouvelle collection de designers réputés.

Pour l’automne-hiver prochain, je ne m’habillerai que d’un large drap contour en signe de protestation.

…  Jusqu’à ce que je change d’avis et me garroche dans les boutiques, flamber mes derniers pennies récoltés à la sueur de mon front et de mes derrières de genoux.

Un western pizza-ghetti

Je n’ai jamais tripé sur Versace, sauf peut-être lorsqu’il est question de Donnatella elle-même, en photo de préférence, avec son visage interloqué, source de trash puissance dix.

Ceci dit, sa nouvelle collection semble toutefois intéressante.

Mi-bikers, mi-shérifs…  L’inspiration se trouve dans le Western moderne où des cowboys branchés, vêtus de chemises noires et de long trench-coat ont, à leur cou, des chaînes en or et autres étoile de shérif qui brillent afin de mieux parcourir la prairie.

En rouge et noir, la plupart des propositions viennent sans rien sous les chaps, sauf peut-être un protège-sexe en cuir qui s’orne de clous dorés.

Inutile de préciser que le protège-sexe n’est pas obligatoire.  Une bobette de coton pourra elle aussi faire l’affaire sans altérer le look général.

College boy gone wild, mais ça paraît pas tant que ça

Ma découverte de la semaine, la marque Les Hommes des designers Tom Notte et Bart Vandebosh.

J’avais jamais entendu parler…

Dans leur nouvelle collection automne-hiver 2014, ils ont intégré des touches de modernité subtiles dans des constructions traditionnelles.

En clair : c’est ce qui différencie un beau complet avec un truc loué chez Moores.

Souvent habillés de noir de la tête aux pieds, les hommes maigres retrouvent la joie des imprimés dans des ensembles classiques et de bon goût.

Chandails col rond, pantalons coupes skinny, trench-coat couleur unie…  Le mot d’ordre est le luxe !

Prêt pour le grandeur nature

Dolce & Gabbana, voilà un autre designer que j’associe à une clientèle préretraitée qui aime fréquenter le Black And Blue, abondamment stimulée par la digestion de nombreux poppers.

Le mépris mis de côté, je dois avouer que la prochaine collection du duo fait quelque peu envie.

Inspirée du Moyen-Age, Dolce rend hommage à l’époque des châteaux forts.  Mais cette fois-ci, y évoluent surtout des hommes doux, tendance guerre sainte.

On retiendra la forme bien particulière de la cagoule de chevalier, déclinée ici en crochet.  Mais aussi l’immense chandail, sac de couchage potentiel, inspiré de la structure de l’armure : entre protection et fragilité, cottes de mailles et ferraille lustrée, velours et tricot…  Mon coeur balance.

Et ce rouge…

Publicités

Quelle est votre émotion :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s