Même si j’ai la conviction d’être assez discret et de ne pas trop exposer ma vie privée sur les réseaux sociaux, c’est trop tard.  Je suis maintenant fiché par les géants américains de l’Internet.

Et s’ils ont le bonheur d’avoir un dossier sur moi dans leur gros classeur beige, il y a de bonnes chances que vous vous retrouviez également dans l’un de leurs tiroirs.  C’est comme ça, il est trop tard, on ne pourra plus jamais s’en défaire et l’option CTRL-ALT-Delete n’est pas envisageable.

Merci pour cette nouvelle de marde.  Il ne me reste plus qu’à sauter en bas du pont Jacques-Cartier.

Mais non…  Ne faites pas cela.  Premièrement, être fiché par Google et Facebook ne vous attirera pas uniquement des désagréments.  Et puis le pont Jacques-Cartier est un mauvais lieu de suicide.  Vous feriez mieux d’aller dans un endroit où vous avez moins de chance de rencontrer Michel Barette.

L’astrologie est dépassée.  Il faut maintenant savoir lire entre les lignes de l’Internet, marcher dans les pistes tracées par le géant Google et suivre les étoiles que nous envoie Facebook…  En bref, leurs suggestions.

Depuis le jour où j’ai décidé d’aimer publiquement la fan page de Lady Gaga tout de suite après m’être mis « attending » au dernier spectacle des Scissor Sisters, j’ai commencé à recevoir des suggestions de boutiques offrant l’épilation laser du chest, ainsi que des promotions offertes sur des croisières gaies dans les environs d’Ibiza.

Ça y est, on m’avait fiché : un jeune éphèbe amoureux de la mer.

Avec le temps, j’ai réussi à ne plus voir ces offres publicitaires, mais récemment, une publication commanditée a attiré mon attention : « Looking : find something real ».

Être dans le real, ça me connaît (kind of).  Le lien menait vers une toute nouvelle série télé made in HBO, Looking.

Looking suit le quotidien de trois trentenaires vivant à San Francisco : Patrick travaillant dans l’industrie des jeux vidéo, Agustin l’assistant d’artiste, et Dom l’expérimenté, mais aucunement posé dans sa vie amoureuse…

Trois amis dont nous suivons les histoires de coeur, finalement très communes.

Léger détail : les trois garçons sont gais.  Et c’est là que réside la grande réussite du premier épisode : ça reste un détail.  Contrairement à la majeure partie des séries dans lesquelles on croise des personnages homosexuels, il n’est pas question ici de coming-out, d’acceptation de soi ou du regard de la société sur la consommation excessive de poppers.  Ici, les personnages sont juste homos et on n’en fait pas une affaire d’État.

Plusieurs critiques l’ont appelé à tort le nouveau « Girls gai ».  Looking n’a rien à voir avec Girls, sauf peut-être le fait d’être diffusé le dimanche soir sur la même chaîne.  Moins barrés, moins névrosés, les garçons de Looking sont plus sages que leurs petites soeurs new-yorkaises.  Pas d’excentricité, pas de caricature, Looking réussit à parler des gais avec sobriété et simplicité.  En mode low profile.  Merci pour cette émotion.

Deux épisodes ont déjà été diffusés.  Le premier se trouve en intégralité sur YouTube.  Regardez !

Publicités

Quelle est votre émotion :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s