Je ne fais que regarder.

Même si j’ai la conviction d’être assez discret et de ne pas trop exposer ma vie privée sur les réseaux sociaux, c’est trop tard. Je suis maintenant fiché par les géants américains de l’Internet.

Et s’ils ont le bonheur d’avoir un dossier sur moi dans leur gros classeur beige, il y a de bonnes chances que vous vous retrouviez également dans l’un de leurs tiroirs. Continuer de lire Je ne fais que regarder.

En mode « grumpy ».

J’aurais pu me mettre en mode « Halloween ».  L’idée des partys costumés, ça me titille à longueur d’année.  Mais quand arrive le seul moment où, en plus d’être socialement permis, tu peux trouver toutes sortes de perruques et d’accessoires par chers dans la plus louche des supérettes de quartier, c’est comme si tout le poids du monde s’abattait sur mes épaules et je suis pris d’une … Continuer de lire En mode « grumpy ».

C’est pus juste de la TV, pantoute.

Quel bonheur pouvoir passer ses vendredis soir seul à la maison, habillé en mou, avec une grosse coupe de vino rouge à la main tout en regardant la télé ?  Le bonheur, je vous dis.  Le BONHEUR ! Dès 18h, je m’informe avec Patrice Roy.  Son regard de braise ainsi que ses petites lèvres pincées m’aident à bien saisir l’essence de chaque actualité brûlante. 19h, … Continuer de lire C’est pus juste de la TV, pantoute.

On tue la une !

Dans les années 90, alors que j’étais un adolescent boutonneux et hautement purulent, une de mes activités favorites consistait à regarder les bulletins de nouvelles de fin de soirée.  Jamais je n’allais dormir sans m’être totalement et parfaitement informé.  Pendant que mes parents écoutaient le Téléjournal de Bernard Derome, j’étais à l’étage regardant le Grand Journal de TQS. Pourquoi TQS ?  Oui, leur contenu comportait … Continuer de lire On tue la une !

La bonne-femme.

À force de vous conseiller des séries-à-ne-surtout-pas-rater, j’avais oublié que les conseils des autres pouvaient également être bons à suivre.  Certains me parlaient de The Good Wife depuis des mois.  Sans penser que tout le monde me racontait des âneries, je n’étais pas particulièrement attiré par cette série classieuse, sobre, à l’esthétique de Mad Men mais tournée… en 2009. Y avait-il des avocats meurtriers ? … Continuer de lire La bonne-femme.

Quatre filles et une robe taille empire.

Je suis entouré de filles.  Plusieurs gars doivent m’envier.  C’est comme ça. Mon cercle d’amies est assez large.  Pour le travail, j’aboutie habituellement dans des milieux principalement féminins.  Et j’aime les chanteuses… Bref, je connais les filles. Est-ce que je les comprends toujours ?  Non.  Car bien cinglé est celui qui oserait toutes les mettre dans un même panier.  Les filles sont complexes, uniques, et … Continuer de lire Quatre filles et une robe taille empire.

Pekoe’s Abbey.

J’ai redécouvert le thé.  Ça peut sembler anodin comme déclaration, mais je vous jure que dans mon cas, ce sont de réelles retrouvailles.  En fait, c’est comme de revoir son ex après dix ans en se disant qu’il a bien fait d’aller prendre de l’expérience ailleurs. Ce n’est pas pour rien que les Japonais en font toute une cérémonie.  Boire du thé, c’est un rituel. … Continuer de lire Pekoe’s Abbey.

Truman Show pour enfants autistes.

Il était 15h49.  Dehors, la neige commençait à tomber sur l’île de Montréal.  Partout, on annonçait la plus grosse tempête du siècle.  (En fait, la plus grosse bordée de neige depuis l’an 2000…  Ce qui s’est avéré exact.) J’ai le goût du risque, donc je sors. Je décide de marcher vers l’inconnu.  Je longe Jean-Talon vers l’Ouest, traverse la Petite Italie vers le Sud, m’arrête dans un … Continuer de lire Truman Show pour enfants autistes.