Merci pour ces émotions passées.

Merci pour ces émotions passées.

Back To The Future III

Sur Facebook, une rétrospective de mon année 2012 m’était proposée.  Elle rassemblait un cocktail de statuts randoms ainsi que de deux trois photos prises dans des moments plus ou moins glorieux.

C’est pas ça, mon année.

2012 aura été particulièrement intense.  Quand j’y pense, j’ai même une petite émotion qui veut vivre…  (Ce qui est, finalement, tout de même assez fréquent.)

Tous les spectacles auxquels j’ai assisté, les disques achetés, les séries-télé dévorées…  Les quiproquos burlesques en plein coeur du centre-ville, le printemps T-Fal de fou que le Québec a vécu, mes nombreux bouleversements côté travail…

Bref, mon 2012, c’est beaucoup plus que des photos de mes souliers rouges, aussi instagrammées soient-elles.  Voici donc ma propre rétrospective de 2012; le Top 10 de mes histoires les plus consultées sur Merci pour cette émotion.

Ça part dans tous les sens.  Comme mon année.

Mahée Paiement

1.  Service après-vente.

J’ai exploré la page statistique de mon blogue.  Par quelle recherche de mots clés les visiteurs ont-ils atterri ici ?  Pourquoi es-tu en train de lire ceci ?

Certains résultats sont plutôt troublants.

Fragile2.  Vie de bureau.

Tel un SDF, je déambule dans les couloirs du Montréal souterrain, café Starbucks en main, dans l’espoir de retrouver un sens au terme « heure de dîner ».

Le Centre Eaton est paisible.

Joane Labelle3.  La bête de Labelle.

Je me suis pincé le bras, me suis frappé la tête contre le mur à quelques reprises.  J’ai fait pipi, un petit peu…

Comment une nouvelle de cette envergure avait-elle pu me glisser entre les doigts ?

KWAD94.  Quoi de neuf ?

Pour terminer cette aventure en beauté, KWAD9 était en nomination aux 27es prix Gémeaux.

Highlights de la soirée ?  Ça manquait cruellement de petites coupes de crevettes.  Et nous n’avons pas gagné.

American Horror Story5.  Petite-Patrie Horror Story.

Après ce nouvel épisode plus ou moins glorieux de ma vie, je me suis questionné sur ma santé mentale.

Peut-être devrais-je arrêter de contrôler ma régularité avec des médicaments.

Lac Jamet6.  Camping sauvage without Guy A. Lepage.

Qu’en est-il du bungee, du safari africain, du tatoo de tilapia que je voulais tout autour de ma cuisse gauche ?

Finalement, c’est ce week-end que j’allais vivre l’acte 1 de mon année d’aventure.

Mode hommes 20127.  Lundi de blues.

C’est scientifiquement prouvé que le troisième lundi de janvier est le jour le plus déprimant de l’année.

Un psychologue a finalisé, il y a quelques années, une sorte d’équation de la dépression.

Weeds8.  Les mauvaises herbes de Mme Botwin.

Couché dans l’herbe du parc Émilie-Gamelin, c’est la tête remplie de réflexions que je sirotais au soleil un frappuccino glacé aux fraises.  (Yark !)

Quand soudain, un badaud arriva.

Scissor Sisters9.  Nous allons voir un kiki.

« Kiki » est un terme qui signifie : passer un bon moment avec des amis.

Il est possible d’avoir un kiki dans un bar, au téléphone, ou en plein air lors d’une bar mitzvah.

Instagram10.  Je suis un artiste original.

J’ai retrouvé le goût de vivre grâce au soutien offert par mes tout nouveaux boxers tubulaires, ainsi que le téléchargement de l’application Instagram maintenant offerte pour téléphones Android.

Publicités

Camping sauvage without Guy A. Lepage.

Camping sauvage without Guy A. Lepage.

2012 se devait d’être une année extrême.  C’est la résolution que je me donne à chaque nouvel an, mais cette fois, j’étais habité par une sincère volonté de me mettre en danger, sortir de ma zone de confort ou découvrir de nouvelles expériences pouvant me faire crier à tout instant : Youpelaï !

Au jour de l’an 2012, c’était encore tendance de croire que la fin du monde allait réellement se produire le 21 décembre.  À quelques mois de l’implosion du monde, j’avais toutes les raisons de me donner ce défi de vie de type Jackass soft.  Arrivé à la mi-parcours de ma supposé année de gestes fous et complètement impulsifs, le bilan n’était pas très rayonnant.  L’activité la plus extrême ayant été d’écouter au complet le dernier album anglophone d’IMA.

Qu’en est-il du bungee, du safari africain, du tatoo de tilapia que je voulais tout autour de ma cuisse gauche ?  Finalement, c’est ce week-end que j’allais vivre l’acte 1 de mon année d’aventure.

Toi, en camping sauvage ?

À part le fait que j’ignore comment mettre de l’assouplisseur en feuille lorsque l’on fait sécher nos vêtements sur une roche, je me suis toujours considéré amplement apte à vivre en forêt avec comme seule technologie… une chiotte.

C’est après avoir communié avec 25 000 humains lors du spectacle de Coldplay jeudi dernier au Centre Bell que j’ai quitté la métropole pour un petit coin de paradis peuplé de… quelques animaux sauvages.

Je n’ai pas croisé d’ours.  Ce qui est une bonne chose, car personne n’avait encore réussi à répondre à ma question existentielle : Quoi faire lorsqu’on se retrouve face à face avec Winnie the Pooh ?  Se sauver ?  Faire le mort ?  Rire de son chandail bédaine ?  Par contre, j’ai fait la connaissance d’un dindon sauvage fort sympathique qui m’a légèrement rappelé Lady Gaga dans son obscur vidéoclip Beautiful, Dirty, Rich.

Il n’y a pas eu d’orage, les patates rissolées sur le feu étaient succulentes, et la chiotte avait même un distributeur de papier hygiénique de marque Kimberly-Clark.

Je n’ai jamais autant bu de bières en canettes avant le coucher du soleil.  J’ai donc été pompette désagréable dès 16h.  Objectif extrême 2012 numéro un : CHECK !

De retour à la civilisation, rien n’a vraiment changé.

Les élections provinciales n’ont toujours pas été déclenchées officiellement, mais tous les wannabe politiciens s’envoient des bêtises de cour d’école sur Twitter pendant que le premier ministre distribue des montants d’argent faramineux à des compagnies.

Les jeux olympiques de Londres ont débutés.  La Chine est première au classement du nombre de médailles remportées.  Tout le monde s’excite au sujet de la reformation des Spice Girls pour l’occasion alors que moi, je m’accroche à la rumeur d’une performance de David Bowie à la cérémonie de clôture où le retraité rockeur en profiterait pour interpréter un Magic Dance bien senti.

Ce matin, je me suis réveillé au son du camion de recyclage pendant que ma voisine, toujours un peu on the edge, chantait les Cranberries a capella sur son balcon.

Bref, ça fait quand même du bien d’être chez soi.