Merci pour ces émotions passées.

Merci pour ces émotions passées.

Back To The Future III

Sur Facebook, une rétrospective de mon année 2012 m’était proposée.  Elle rassemblait un cocktail de statuts randoms ainsi que de deux trois photos prises dans des moments plus ou moins glorieux.

C’est pas ça, mon année.

2012 aura été particulièrement intense.  Quand j’y pense, j’ai même une petite émotion qui veut vivre…  (Ce qui est, finalement, tout de même assez fréquent.)

Tous les spectacles auxquels j’ai assisté, les disques achetés, les séries-télé dévorées…  Les quiproquos burlesques en plein coeur du centre-ville, le printemps T-Fal de fou que le Québec a vécu, mes nombreux bouleversements côté travail…

Bref, mon 2012, c’est beaucoup plus que des photos de mes souliers rouges, aussi instagrammées soient-elles.  Voici donc ma propre rétrospective de 2012; le Top 10 de mes histoires les plus consultées sur Merci pour cette émotion.

Ça part dans tous les sens.  Comme mon année.

Mahée Paiement

1.  Service après-vente.

J’ai exploré la page statistique de mon blogue.  Par quelle recherche de mots clés les visiteurs ont-ils atterri ici ?  Pourquoi es-tu en train de lire ceci ?

Certains résultats sont plutôt troublants.

Fragile2.  Vie de bureau.

Tel un SDF, je déambule dans les couloirs du Montréal souterrain, café Starbucks en main, dans l’espoir de retrouver un sens au terme « heure de dîner ».

Le Centre Eaton est paisible.

Joane Labelle3.  La bête de Labelle.

Je me suis pincé le bras, me suis frappé la tête contre le mur à quelques reprises.  J’ai fait pipi, un petit peu…

Comment une nouvelle de cette envergure avait-elle pu me glisser entre les doigts ?

KWAD94.  Quoi de neuf ?

Pour terminer cette aventure en beauté, KWAD9 était en nomination aux 27es prix Gémeaux.

Highlights de la soirée ?  Ça manquait cruellement de petites coupes de crevettes.  Et nous n’avons pas gagné.

American Horror Story5.  Petite-Patrie Horror Story.

Après ce nouvel épisode plus ou moins glorieux de ma vie, je me suis questionné sur ma santé mentale.

Peut-être devrais-je arrêter de contrôler ma régularité avec des médicaments.

Lac Jamet6.  Camping sauvage without Guy A. Lepage.

Qu’en est-il du bungee, du safari africain, du tatoo de tilapia que je voulais tout autour de ma cuisse gauche ?

Finalement, c’est ce week-end que j’allais vivre l’acte 1 de mon année d’aventure.

Mode hommes 20127.  Lundi de blues.

C’est scientifiquement prouvé que le troisième lundi de janvier est le jour le plus déprimant de l’année.

Un psychologue a finalisé, il y a quelques années, une sorte d’équation de la dépression.

Weeds8.  Les mauvaises herbes de Mme Botwin.

Couché dans l’herbe du parc Émilie-Gamelin, c’est la tête remplie de réflexions que je sirotais au soleil un frappuccino glacé aux fraises.  (Yark !)

Quand soudain, un badaud arriva.

Scissor Sisters9.  Nous allons voir un kiki.

« Kiki » est un terme qui signifie : passer un bon moment avec des amis.

Il est possible d’avoir un kiki dans un bar, au téléphone, ou en plein air lors d’une bar mitzvah.

Instagram10.  Je suis un artiste original.

J’ai retrouvé le goût de vivre grâce au soutien offert par mes tout nouveaux boxers tubulaires, ainsi que le téléchargement de l’application Instagram maintenant offerte pour téléphones Android.

Publicités

Rigueur, rigueur, rigueur.

Rigueur, rigueur, rigueur.

Avec la fin d’année, j’ai développé un tic majeur : faire des palmarès de tout et de rien.  Tel un érudit déchaîné, je numérote et donne des positions à tout ce que je vois, pense et dis.  Comme si mes propres réflexions étaient de calibres à figurer sur la couverture du Times Magazine entre deux citations de Barack Obama…

Depuis ce matin, j’ai déjà établi plusieurs palmarès différents dont :

  • Les meilleures coiffures à ma mère; des années 60 à aujourd’hui.
  • Les perturbantes photographies du menton de Louis-François Marcotte.

Selon la Presse Canadienne, le wannabe Dexter de pacotille et ancien danseur nu (détail superflu, mais qui aidera certainement le référencement Google de mon blogue), Lukka Rocco Magnotta, a été choisi comme étant la Personnalité médiatique de 2012.

Oui, on a énormément parlé de lui au printemps… mais je ne suis pas d’accord avec ce choix.  J’en suis même noir de colère, comme tous ceux qui le crient sans cesse sur leur compte Twitter.  (Ces déclarations chocs arrivant toujours dans mon fil de nouvelles entre deux recettes de Michelle Blanc.)

Comme je ne me prends pas pour de la marde, j’ai décidé de faire mon propre palmarès des « personnalités médiatiques de 2012 ».  Un Top 3 qui, s’il n’est pas journalist approved, a le mérite d’être 100% branché sur le BON PEUPLE !

3.  La casserole gauche de Pauline

Certains étaient euphoriques que la chef du parti Québécois prenne part au printemps érable.

D’autres se sont scandalisés qu’une politicienne rejoigne la rue et les carrés rouges dans une manifestation de T-Fal.

Moi, j’étais plutôt hilare.

De cet évènement réutilisé à plusieurs sauces, je retiens surtout que Mme Marois n’a pas pété de coche à l’épais qui lui a remis deux couvercles plutôt qu’une casserole en bonne et due forme.

Pour ça, je lui décernerais un méritas.

Pauline a gardé le sourire, fière d’avoir obtenu une promotion dans la fanfare locale.

2.  Les high heels de Mahée

Mahée est un symbole de bon goût pour plusieurs.

Moi-même, lorsque j’hésite à propos d’une question mode, je me pose toujours la question : « Que ferait Mahée si elle était à ma place ? »

Pour son parfum pour hommes cependant, on repassera.

Malgré tout, la voir allaiter glamour, ne m’a pas choqué.

Au contraire, j’ai trouvé cette photo extrêmement cohérente avec le personnage.

Il est clair que Mahée fait également son ménage, pelte son entrée, plantes ses bulbes de tulipes et frappe sur une piñata en talons hauts.

Et c’est bien ainsi.  ♥

1.  La reporter du Copacabana

Savoir être là où se déroule la nouvelle.

TVA Nouvelles réussi assez bien ce mandat avec l’aide de leur hélicoptère, mais comment être dans le feu de l’action lorsqu’on travaille sans les ressources financières d’un empire médiatique ?

Cette journaliste à l’affût a créé le buzz de l’année avec l’interview de celui qu’on appelle désormais Pas l’temps d’niaiser.

Avec des questions comme « Tu viens-tu souvent ici ? » ou « Que penses-tu de la musique ? », elle a su capter l’essence pure de son interlocuteur.

Service après-vente.

Service après-vente.

J’ai passé de longues années à travailler dans le service à la clientèle, au secteur de la « vente au détail ».  D’abord, comme emploi étudiant.  Par la suite, j’ai flirté solide avec de nombreux postes dans différentes entreprises.  Lors de ces années de vache maigre (on ne se racontera pas d’histoire, le domaine de la vente offre des salaires médiocres), j’en ai appris beaucoup…

Sur moi : je suis un gestionnaire beaucoup trop funky.  Être du type : « Sois toi-même.  J’aime tes défauts, ils te rendent unique et attachant », n’est jamais bien vu par le président d’une grande entreprise.

Sur la business : on a beau dire que l’originalité et la créativité sont bien vues dans une organisation, si tu en utilises trop, tu te ramasses assurément en meeting avec la big boss des ressources humaines.

Sur le service à la clientèle : il est faux de croire que le client a toujours raison.  No Fucking Way.  Mais il y a bien une raison qui le pousse à fréquenter votre magasin.  Et c’est là-dessus qu’il faut travailler.

C’est dans cette optique 100% marketing que j’ai exploré la page statistique de mon blogue.  J’en ai tiré quelques révélations fascinantes.

Par quelle recherche de mots clés les visiteurs ont-ils atterri ici ?  Que venez-vous chercher au travers des pages de ce blogue ?  Toi, pourquoi es-tu en train de lire ceci plutôt que de regarder ce bijou de vidéo YouTube ?

Attention, certains résultats sont plutôt troublants.  Vous reconnaîtrez-vous ?

1.  mademoiselle vagin cul

On le sait, le Web est une véritable petite mine d’or pour tous les friands de pornographie.  Il doit être cependant assez déstabilisant d’effectuer cette recherche et de tomber sur la critique du spectacle 10e anniversaire des Denis Drolet.

2.  comment est fait le goberge

Le goberge est-il un poisson ?  Un bébé crabe ?  Une crevette tendre ou un plancton de type « ma tige est grosse en tabarnak » ?  Même si je penche pour la première option, vous ne trouverez pas la réponse sur ce blogue.  Mais vous pourrez lire une splendide critique du dernier album de Melanie C.

3.  mahée paiement naked

J’ai choisi Mahée Paiement, car c’est le nom qui revient le plus souvent.  Par contre, Boom Desjardins, France Beaudoin ainsi que moi-même (!?!) y sommes passés.  Et les termes de recherche vont du « nu », « seins », « fesses », aux positions très précises du kâmasûtra.

Déception encore ici, je ne fais pas dans la nudité et je n’ai jamais parlé directement de Mademoiselle Paiement sur mon blogue, sauf une fois au chalet.

4.  aimer un homme sans emotion

Celui-là, il me fait rire.  Difficile d’imaginer dans quel contexte quelqu’un a pu faire cette recherche.  Malheureusement, le billet associé n’offre pas énormément de réponse…

5.  antoine pekow blog

L’avantage d’avoir un nom plutôt inhabituel est que les gens te retrouvent même s’ils font une faute en l’écrivant.  Ceci dit, « Pekow » exprime bien le son que j’aimerais produire cette année.  Une explosion.

Allez, maintenant c’est assez.  Quittez immédiatement ce blogue pour faire comme tout le monde : regarder cette délicieuse vidéo YouTube.