Ces écrits du passé…

Ces écrits du passé…

Terminer l’année 2013 sur la chanson Call Girl de Nanette Workman, et débuter 2014 par une série de rigodons pendant au moins une demi-heure, voilà l’idée qu’a eu le DJ de pacotille du bar où j’ai décidé de défoncer le Nouvel An.

On aura vu mieux comme playlist.  Et pour ajouter au charme du moment, les toilettes étant bouchées, elles ajoutaient une généreuse odeur de marde à l’ambiance générale.

#YOLO.

Mais ce qui compte vraiment au jour de l’an, c’est d’être entouré de personnes que l’on aime.  De ce côté, j’ai été choyé.

Pour le reste, il y a mon blogue.  Des états d’âme, en veux-tu, en v’là.  Mais avant de plonger dans des larmes inédites, je vous offre ma rétrospective de 2013, le Top 10 des histoires les plus consultées sur Merci pour cette émotion.

1.  That’s it, that’s all.

Sans farce, j’ai eu un gros coup de coeur pour Guylaine Gagnon la première fois que j’ai visionné un de ses bijoux de vidéos.

Le topo était simple : une visite guidée dans un Jean Coutu.

2.  C’est pus juste de la TV, pantoute.

C’est juste de la TV, je l’écoute, mais pas le vendredi.

C’est d’ailleurs une des seules émissions québécoises que je regarde assidûment chaque semaine.

3.  La divine Terreur.

Madame La Terreur est une artiste multidisciplinaire de Montréal.

Qu’il soit question de peinture, de vidéo ou de performance, ses oeuvres offrent un regard critique de la société en utilisant un mélange d’humour et de satire.

4.  Courir is the new black.

La mode est au sport.  Principalement la course.

Il n’y a pas un week-end sans qu’un marathon s’organise dans les rues de Montréal ou de ses environs.

5.  34.

Parfois, même les histoires les plus tristes peuvent, avec le temps, se transformer en un doux et lointain souvenir.

Dans mon cas, elles deviennent des chansons électro-pop mélodramatiques.

6.  Quatre filles et une robe taille empire.

Loin de moi l’idée de vous faire un témoignage féministe de type « allons brûler des soutiens-gorges au Square Phillips en chantant du Melissa Etheridge ».

Je veux simplement vous parler de la série télé Girls diffusée sur HBO.

7.  Synchronisation en cours.

En lisant les colonnes technos du journal, j’ai pris connaissance d’une découverte qui saura peut-être me redonner un semblant de confiance en la vie.

Les Google Glass (ou « barniques du moteur de recherche »).

Mascara And Popcorn8.  Eyeliner et petit chip au ketchup.

J’ai beaucoup de difficulté à différencier Chucky et Tranches de vie.

Dans les deux cas, c’est de la torture intellectuelle qui me donne à tout coup l’envie d’en finir dans ma salle de bain.

9.  Un ben beau portrait.

Plus de 150 photos de presse; des clichés marquants qui ne peuvent nous laisser insensibles.

Chaque image s’accompagne de son histoire.

10.  Le jour où j’ai arrêté de manger du fromage Gouda.

Ce n’est pas la première fois que je m’essaye à l’entraînement.

M’abonner à un gym est une action, un désir qui me prend, comme un cauchemar récurrent, et dont je ne réussis jamais à me débarrasser.

Publicités

Un ben beau portrait.

Un ben beau portrait.

Tout le monde est un photographe.  Tu es un photographe.  Ta voisine aussi.  Ton père qui a étudié aux Beaux-Arts tout comme ta mamie qui a fait une « vraie folie » en se procurant une tablette électronique…

Aujourd’hui, prendre des photos est à la portée de tous.  Tellement que si tu n’en prends pas, t’es salement marginal.

– T’as-tu vu la dernière photo que j’ai publiée sur Instagram.
– Celle qui est floue avec un cadre croche ?
– Oui.  C’est mon style.
– Ah…
– Je suis un artiste.  Tu ne comprends pas mon Art.

Peut-être.  Tout comme je n’ai jamais compris l’Art que pouvait contenir un album de reprises chantées par une I.M.A. shootée à la valériane.

Bref, être capable de prendre des photos, c’est une chose.  Mais avoir le talent pour le faire, c’est plus rare.

La World Press Photo est une organisation qui, afin de soutenir et promouvoir le photojournalisme, organise chaque année un prestigieux concours international de photos.

J’ai voulu participer.  Je n’ai pas été sélectionné.  Pourtant, le sujet principal de la photo n’était pas flou, et elle avait même un beau cadre droit…

Intitulée « Ça sent la marde« , cette oeuvre rappelle l’insouciance de la vie urbaine époque nineties alors que les bacs à recyclage étaient aussi rares qu’un semblant de compassion dans la voix de Sophie Thibault.

Trop hermétique.  Voilà ce que je me fais souvent reprocher.  J’aurais peut-être dû leur faire parvenir celle-ci.

Beaucoup plus journalistique, cette photo intitulée « Les canards se cachent pour dormir » met en lumière le terrible destin de ces oiseaux devant sans cesse fuir la compagnie des hommes pour bénéficier d’un sommeil réparateur.  Dans le genre « engagé », difficile de faire mieux.  Non ?

L’exposition World Press Photo 2013 est présentement à Montréal, au Marché Bonsecours, et j’ai décidé d’aller y mettre les pieds pour tenter de découvrir quel filtre Instagram je devrai utiliser afin d’être sélectionné l’an prochain.

Plus de 150 photos de presse; des clichés marquants qui ne peuvent nous laisser insensibles.  Chaque image s’accompagne de son histoire.  Les chaînes d’information ont beau nous rapporter ce qui se passe dans la bande de Gaza ou en Syrie, il n’y a rien comme de voir ces scènes immortalisées lors des conflits pour prendre conscience des drames qui se vivent là-bas, au quotidien.  C’est cru.

Bien que la plupart des sujets racontent la violence ou la tristesse, nous avons aussi droit à des récits d’exploits sportifs, comme celles des Somaliennes qui défient le gouvernement afin de pouvoir jouer au basketball.

Mon coup de coeur est allé à l’image que j’ai mise à l’en-tête de ce billet : Joy At The End Of The Run par Wei Seng Chen.  Bonne chance pour prendre ce genre de photo avec un Android…

Pour l’an prochain, je proposerai sans doute une photo d’un drame local : la destruction des trottoirs de Montréal.  Comme sur la rue Gounod, où a été pris ce cliché intitulé « 90 degrés de chaos« .

Bouleversant.

Et si ça marche pas, j’abandonnerai tout pour me consacrer à mes cahiers Paint with Water.